l\'indigné

Les magiciens aux G8

 

La scène se passe aux Etats-Unis dans une région montagneuse et boisée du Montana, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Washington. Le cadre est bucolique mais austère et sous haute surveillance. S'y sont réunis les souverains des huit nations les plus puissantes de ce monde auxquels se sont joints les deux éternels eurocrates de service (Barroso et Van Rompuy) dont personne ne comprend encore aujourd'hui le rôle véritable.

 

 

 

 

. Pour la circonstance, l'hôte des lieux a fait venir d'outre-Atlantique un souverain, fraichement intronisé, et porteur d'une vision – . Ce dernier les enjoint tous à poser les mains sur ce magnifique plateau en pin ponderosa brut et à invoquer avec lui l'esprit de la croissance. Après quelques minutes de concentration les souverains, yeux mi-clos, en tonnent ensemble une longue litanie : "croissance, croissance... es-tu là ?"

 

 

le capitalisme croule sous le poids de ses contradictions?

Un parallèle avec le lanceur d'alerte Karl Marx : Le Capital - travail : L'heure est grave J
 Non, la crise n'est pas finie. Mais quelle crise? Une crise économique? Elle existe en Espagne, en Grèce, en Italie, mais pas encore vraiment chez nous ni en Allemagne….
Marxisme économique - Wikipédia(..), Baisse tendancielle du taux de profit . Cf  a voir K. Marx - Le Capital Livre I : Sommaire, Le Capital - Wikipédia :Le Capital. Critique de l'économie politique, l, (… ) dans l'ouvrage Les Théories de la plus-value

 

 

 

Ca chauffe : À terme donc, le capitalisme croule sous le poids de ses contradictions, c'est l'état de crise permanent, qui ne peut être évité que temporairement par l'expansion économique à des marchés vierges, ou par l'emballement de la croissance technologique

 

 

Reportage sur La Crise en Grèce ( durée 20 min) : Plongez au cœur dela Grèce actuelle et découvrez le portrait édifiant d'une jeunesse parfois désœuvrée mais toujours combattive.

 

Documentaire - Grèce - le temps des sacrifices (durée 54 min) : Un petit doc dressant les contours de la situation en grèce

Plusieurs pistes peuvent être avancées pour comprendre pourquoi la crise ne nous touche pas encore de plein fouet. Certains pays d’Amérique Latine la subissent depuis longtemps.

 

 

hache entre les dents  - zec.blogs.letelegramme.;

 

Oui, à Athènes c'est bien l'avenir de la démocratie en Europe et de l'Europe elle-même qui est en jeu. Par une étonnante ironie de l'histoire, les Grecs appauvris et stigmatisés se retrouvent en première ligne de notre combat pour l'avenir commun.

Écoutons-les, soutenons-les, défendons-les !

 

 

Le poison grec, On lâche rien !, La com, un monstre doux, L’exil fiscal ou le martyr...

 

 

Chili : Un raz-de-marée étudiant dans la rue, du jamais-vu depuis la fin de la dictature 1 - France Culture 15.08.2011 Mardi 9 août, pour la 9ème fois depuis le mois d'avril, les étudiants envahissent les rues de Santiago. Ils sont entre 80 000 et 100 000. 500 000 dans tout le pays. Depuis quelques jours, des tintements de casseroles résonnent aux carrefours de la capitale chilienne, dans tous les quartiers, pauvres et relativement huppés comme Providencia ou Ñuñoa. Ces « cacerolazos » n’avaient pas été entendus depuis la fin de la dictature du général Augusto Pinochet

 

 

 

 

 

Mario Waissbluth, le directeur du Centre des systèmes publics de l’Université du Chili, l'une des trois plus prestigieuses au Chili, affirme que :

 

 

"Même dans ses rêves, le Tea Party n'a jamais imaginé un pays comme celui qu'ont dessiné nos Chicago Boys (les économistes néo-libéraux sous Pinochet) : charge fiscale au plus bas, État minimisé, dérégulation quasi-totale." 

 

MalEducados! el problema de la educación en Chile :: DocuHistory (durée 28 min)

 

Reportage sur La Crise en Grèce ( durée 20 min) : Plongez au cœur dela Grèce actuelle et découvrez le portrait édifiant d'une jeunesse parfois désœuvrée mais toujours combattive.

 

Printemps érable, libre le Québec vibre !

 

Barack – l'hôte des lieux – n'est pas peu fier. Personne n'avait cru en sa recette de l'autre côté de l'Atlantique où une vilaine sorcière sévit et prône l'austérité.

 

Citation :

 

« Pourtant, et selon lui, les chiffres de Barack parle en sa faveur. Prenez l'emploi par exemple. Le taux officiel du chomage américain publié par le BLS du 4 mai s'établit pour avril 2012 à 8,1% alors qu'un an plus tôt il était de 9%. Bel exploit non ? Bon, évidemment, les fâcheux dans mon genre vont aller voir un peu plus loin derrière les chiffres et découvrir que ces pourcentages sont calculés à partir de la seule population de travailleurs inscrits.

 

En apparence ces chiffres sonnent agréablement. Néanmoins, dans le même intervalle, beaucoup de travailleurs ont jeté l'éponge et ne se présentent plus dans les agences du DOL. En avril 2011, 85 726 000 Américains étaient comptabilisés hors de ces statistiques ; un an après ils sont 88 419 000 soit près de 2 700 000 de plus.

 

En résumé vous avez d'un côté près de 1 300 000 chômeurs officiellement inscrits en moins mais, de l'autre, vous avez 2 700 000 personnes supplémentaires qui sont venues s'ajouter à celles qui sont exclues du monde du travail et des statistiques. "Le modèle de croissance américain serait donc un leurre ?" s'interroge alors François II ? "Pourtant", continue-t-il, "les entreprises américaines affichent toutes des résultats mirobolants. C'est donc bien le signe que le modèle américain pour sortir de cette crise fonctionne".

 

En effet les entreprises affichent toutes des résultats importants. Mais encore une fois que se cache-t-il derrière les chiffres ?

 

Pour en avoir le coeur net, décomposons ce résultat pour tenter de comprendre comment il s'est construit.

 

L'équation de Kalecki détermine que les profits sont égaux aux investissements + les dividendes auxquels est retranchée l'épargne des acteurs économiques (ménages, Etat et étrangers). Les statistiques de la Réserve fédérale américaine sont très détaillées et permettent de construire un historique de la décomposition des profits des entreprises en pourcentage du PIB des Etats-Unis.

 

Traditionnellement les profits des entreprises s'appuient sur deux piliers : l'investissement et les dividendes. « A partir de 2008 l'un des piliers s'est rompu. Entre 2007 et 2011 l'investissement en pourcentage du PIB a été divisé par 3. Dans le même intervalle, la part d'épargne des ménages s'est reconstituée accentuant les effets de l'effondrement de l'investissement. Pourtant, de 2007 à 2011, le niveau des profits est resté à peu près le même puisqu'il approche 11% du PIB en 2011. Par quel tour de magie ceci a-t-il été rendu possible ? »

 

Les profits est le résultat d'un effort colossal "d'épargne négative", c'est-à-dire de déficit, de la part de l'Etat fédéral. Entre 2007 et 2011, cet effort a été multiplié par 5. Sans ce déficit budgétaire sans précédent le niveau de marge des entreprises serait sans commune mesure avec la situation actuelle.

 

Sachant que ce déficit annuel de plus de 1 000 milliards de dollars nourrit inlassablement l'endettement astronomique* des Etats-Unis, la question qui vient (ou devrait venir) naturellement à l'esprit est : combien de temps ceci peut-il encore durer ?Certains vont dire que si le gouvernement américain – pardon le contribuable américain – ne subventionnait pas artificiellement les entreprises, celles-ci auraient licencié encore plus. C'est vrai. Mais cette situation ne résout rien du problème de fond.

 

Bien au contraire, elle construit inéluctablement une bombe énorme sous nos pieds . Lorsque cette bombe éclatera, car elle éclatera soyez-en certain, la situation des entreprises et des contribuables sera sans commune mesure avec ce qu'elle aurait pu être si des décisions courageuses avaient été prises dès le départ. "Plus le chirurgien tarde à intervenir, plus il est obligé d'amputer haut. Parfois le patient n'y survit pas.Je ne sais pas si l'esprit de la croissance leur est apparu et a fait tourner cette magnifique table en pin ponderosa. J'espère sincèrement que l'esprit de la raison a pris le dessus et leur a répondu "il est grand temps d'arrêter vos bêtises !"

 

Le cercle des grands patrons, des grands argentiers et financiers se réunissent au Palais Brognart : « Le grand jour approche à grands pas au prochain Point de Marché Trimestriel FXCM, vendredi 29 juin prochain au Palais Brongniart? »

 

Séparer le bon capitalisme productif du mauvais capitalisme financier ?, Le gaz de schisme nuit au bien être II, L'Europe à l'heure du choix, Loi 1973 et gardes fous

Le poison grec, On lâche rien !, La com, un monstre doux, L’exil fiscal ou le martyr...

source

 

le capitalisme croule sous le poids de ses contradictions , Les enjeux énergétiques , Les techniques d'évasion des riches sont de plus en plus efficaces , Sous surveillance par Didier Cros - Indigné Révolté

 

 



16/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres